Émétophobie

Peur de vomir

Qu’est-ce que l’émétophobie ?

En grecs "éméto" signifie vomir, et "phobos" signifie peur, littéralement la définition correspond à la peur intense et irrationnelle de vomir ou voir quelqu’un vomir.
Elle appartient comme toutes les phobies spécifiques à la catégorie des troubles anxieux.

Quelles sont les causes de l’émétophobie ?

Il est difficile de trouver l’origine de l’émétophobie avec précision, mais on peut fréquemment identifier des déclencheurs traumatiques, comme un souvenir marquant d’avoir vomi ou vu vomir quelqu’un. Cette phobie est également associée à la peur du regard de l’autre notamment lorsqu’il y a eu par le passé un vomissement en en public.

Quelles sont les symptômes de l’émétophobie ?

Comment se manifeste l’émétophobie ? Les personnes qui en souffrent redoutent la perte de contrôle de leur corps ainsi que la peur de ne plus respirer durant le vomissement. Dans ses formes les plus sévères, elle est très handicapante au quotidien, de par la présence d’une inquiétude quasi constante et quotidienne à l’idée de vomir. Une simple évocation dans une conversation ou une scène dans un film peut provoquer des crises d’angoisse et des attaques de panique. Des actions simples de la vie de tous les jours deviennent compliquées, par exemple la préparation des repas qui nécessite la vérification de chaque aliment, sa qualité, son lavage et / ou sa date de péremption…

Selon les personnes, les évitements peuvent se limiter à quelques situations estimées à risques (manger après une certaine heure, côtoyer une personne malade) mais peut s’étendre jusqu’à l’évitement total des sorties personnelles et professionnelles en période de gastroentérite.

Comment soigner l’émétophobie ?

Se débarrasser de son émétophobie revient à gérer sa peur, se débarrasser des anticipations et évitements, et surtout retrouver une liberté au quotidien.

L’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) :
La désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires, permet de soulager l’émétophobie, en particulier lorsque celle-ci survient à la suite d’un événement traumatique.
C’est une approche neurophysiologique similaire à l’hypnose dans laquelle le patient est invité à repenser au moment traumatique. Parallèlement, une attention particulière est portée sur les différentes composantes sensorielles (les odeurs, les sons...), tout en suivant du regard le mouvement cadencé d’un pendule ou le doigt du thérapeute qui se déplace.


L’hypnose :
L’hypnose constitue l’une des approches pour prendre en charge une phobie. En amenant, l’entrée dans un état hypnotique (ou état de conscience modifiée), cette méthode va permettre de lever des blocages, la diminution des angoisses et une libération de l’émétophobie

Pharmacologie :
Des traitements médicamenteux pour soulager les symptômes associés à l’émétophobie existent. Ils vont agir de manière ponctuelle et limitée pour permettre de faire face à certaines situations. C’est le cas de certains médicaments comme les anxiolytiques. Ils peuvent être prescrit par un médecin traitant ou par un psychiatre.

Les TCC :
Les Thérapies Cognitives et Comportementales (TCC) sont préconisées pour intervenir dans le cadre de l’émétophobie. Elles se basent sur le repérage des pensées à l’origine de l’anxiété (« Si je sors manger au restaurant, je vais vomir », « J’ai peur de vomir ») et vise à aider à les remplacer par d’autres pensées plus rationnelles. Du point de vue émotionnel, avec l’aide du psychologue, les thérapies cognitives et comportementales vont progressivement aider à la gestion des émotions telle que l’anxiété. Par petites étapes, elles vont aider à retrouver un sentiment de confiance en ses capacités à faire face aux situations redoutées. On s’expose au fur et à mesure à celles-ci, avant une exposition en situation réelle, il est par exemple possible d’utiliser les thérapies par exposition à la réalité virtuelle (TERV).

Au travers de l’application Psynergy, le patient est guidé dans sa prise en charge à l’aide d’un suivi individualisé réalisé par une psychologue spécialisée en Thérapies Cognitives et Comportementales. Ainsi, l’application offre une progression adaptée et à votre allure.

Test pour savoir si vous souffrez de phobie émétophobie ?

Vous avez la possibilité via l’application Psynergy de réaliser un questionnaire pour savoir si vous souffrez d’émétophobie.
Application Psynergy Android
Application Psynergy iOS

Ne pas confondre avec cette autre phobie
Phobie sociale (ou Anxiété sociale)

Dans le cadre des phobies sociales, il est également question d’évitement de situations tel que les restaurants, les repas avec d’autres personnes. Toutefois, l’objet de l’évitement n’est pas le même. Les personnes avec une phobie sociale vont éviter de se confronter aux situations qui les soumettent au regard d’autrui. En revanche, dans le cadre de l’émétophobie, c’est l’évitement des situations en lien avec la peur de vomir ou d’assister aux vomissements d’une autre personne.

Combien de personnes souffrent d’émétophobie ?

Environ 6 à 7 % des femmes et 1,7 à 3,1 % des hommes souffrent d’émétophobie.

Démarrez aujourd’hui

Votre thérapie personnalisée en collaboration avec un psychologue TCC professionnel.


Téléchargez gratuitement l’application

Télécharger dans l'App StoreDisponible sur Google Play
Télécharger l’app