Acrophobie

Peur des hauteurs

Qu’est-ce que l’acrophobie ?

Vous souhaitez tout savoir sur l’acrophobie ?
L’acrophobie est une phobie spécifique que l’on retrouve classée parmi les troubles anxieux. Cette dénomination provient des termes grecs « akron » que l’on peut renvoyer à l’idée de sommet et la notion de peur renvoyée par le terme « phobos ». La peur des hauteurs (ou acrophobie) ne correspond pas à la même chose que le vertige. Du côté de l’acrophobie, on se situe dans une altération d’ordre psychologique avec des mécanismes propres aux phobies. De l’autre côté, la notion de vertige renvoie quant à elle à une dimension physiologique (par exemple avec l’impression tournoiement des choses qui nous entourent).

Quelles sont les causes de l’acrophobie ?

L’origine de l’acrophobie provient la plupart du temps d’une confrontation à un événement traumatique (par exemple après avoir fait l’expérience d’un risque de tomber dans le vide). Certaines études ont montré que les personnes avec une acrophobie vont avoir tendance à interpréter les sensations corporelles (nausée, étourdissements) liées à l’anxiété comme une menace (par exemple comme une chute vertigineuse et immédiate).

Quelles sont les symptômes de l’acrophobie ?

Comment se manifeste l’acrophobie ?
Lorsqu’une personne souffre d’acrophobie, on observe la présence d’anxiété qui peut se traduire par des sensations physiques. Notamment, cela peut être la présence d’une augmentation du rythme cardiaque, de la respiration, des bouffées de chaleurs, une tétanie. L’évocation de se retrouver sur un balcon ou sur une falaise peut alors générer l’anxiété. Les personnes avec acrophobie vont avoir tendance à éviter les situations ou les lieux qui implique de la hauteur comme faire une randonnée en montagne, monter sur un pont ou sur des escaliers grillagés.

Comment soigner une acrophobie ? Découvrez les traitements pour l’acrophobie :

Pour permettre de s’affranchir de son acrophobie diverses interventions existent :

Les TCC : Thérapies Cognitives et Comportementales
Les Thérapies Cognitives et Comportementales (ou TCC) sont indiquées dans le traitement de l’acrophobie. Pour se délivrer de son acrophobie, il est question d’apprendre à se confronter à l’objet de la peur. Par l’intermédiaire de petits objectifs, on affronte les situations que l’on évite habituellement. Cela passe également par la gestion de ses peurs et le repérage des pensées erronées.

Les Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle (TERV)
En suivant la logique de l’exposition progressive que l’on retrouve dans les TCC, les expositions par réalité virtuelle sont souvent utilisées pour traiter l’acrophobie.

L’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing)
L’acrophobie en particulier d’origine traumatique peut être apaiser par l’EMDR qui est une approche neurophysiologique. Le patient est invité à revivre le moment en question et à conjointement suivre du regard le doigt du thérapeute (ou un pendule) qui se déplace de gauche à droite et être attentifs aux stimulations sensorielles, les bruits, les odeurs qui entoure le patient. Elle constitue une méthode voisine de l’hypnose et permet de lever les entraves induites par l’expérience traumatique.

L’hypnose
Une autre technique efficace et recommandée pour traiter l’acrophobie est l’hypnose. Au travers d’un état de conscience modifié, le patient avec l’aide de l’hypnothérapeute s’imagine dans des situations impliquant de la hauteur. Cette exposition en imaginaire se fait progressivement, dans des conditions de détente et de sérénité.

Pharmacologie
Des solutions pharmacologiques temporaires existent, c’est le cas d’anxiolytiques ou de certains antidépresseurs. Leurs prescriptions (par un médecin traitant ou par un psychiatre) peuvent permettre de dépasser certaines situations liées à la phobie des hauteurs.

Test pour savoir si vous souffrez d'acrophobie ?

Si vous le souhaitez, l’application Psynergy peut vous permettre de déterminer votre niveau d’acrophobie.
Application Psynergy Android
Application Psynergy iOS

Combien de personnes souffrent d’acrophobie ?

Il semblerait que le pourcentage de personnes qui sont touchées par l’acrophobie se situe entre 2 et 5 %.

Démarrez aujourd’hui

Votre thérapie personnalisée par tchat vidéo avec un psychologue TCC professionnel.

chat video

Téléchargez gratuitement l’application

Télécharger dans l'App Store Disponible sur Google Play
Télécharger l’app